ange


ange

ange [ ɑ̃ʒ ] n. m.
XVIe; angele XIe, puis angle, angre; lat. ecclés. angelus; gr. aggelos « messager »
1Théol. Être spirituel, intermédiaire entre Dieu et l'homme, ministre des volontés divines. L'ange Gabriel. « L'homme n'est ni ange ni bête, et le malheur veut que qui veut faire l'ange fait la bête » (Pascal). Bons anges, fidèles à Dieu. Mauvais anges, anges déchus, au service du démon. Fig. Le bon, le mauvais ange de qqn : la personne qui exerce une bonne, une mauvaise influence sur qqn. — Anges gardiens, appelés à protéger chacun des hommes. Fig. C'est son ange gardien, la personne qui veille, guide et protège en tout une autre personne (par iron. garde du corps). Une patience d'ange, exemplaire, infinie. Beau comme un ange. Il travaille comme un ange, parfaitement. Dormir comme un ange.
Loc. Être aux anges, dans le ravissement. Rire aux anges. Un ange passe, se dit quand il se produit dans une conversation un silence gêné et prolongé. Discuter du sexe des anges : se livrer à des discussions byzantines, oiseuses. (1878) Vieilli Faiseuse d'anges : avorteuse. Saut de l'ange. Cheveux d'ange. Lit d'ange. Nid d'ange.
2Personne parfaite. Sa femme est un ange. Fam. Vous seriez un ange si vous vouliez bien me rendre ce service. Un ange de (suivi d'un nom de qualité) :personne exemplaire, parfaite dans (qqch.). Un ange de douceur, de pureté. Mon ange, s'emploie comme terme d'affection.
3(1552) Grand poisson de mer (squaliformes), d'une forme intermédiaire entre la raie et le requin, dont la peau est employée en maroquinerie ( galuchat).

ange nom masculin (latin ecclésiastique angelus, du grec ecclésiastique aggelos, messager de Dieu) Être céleste intermédiaire entre Dieu et l'homme. Personne qui semble douée de toutes les perfections. Personne qui possède au plus haut degré une qualité physique ou morale : C'est un ange de beauté, de douceur. Terme d'affection : Mon ange. Mon petit ange.ange (citations) nom masculin (latin ecclésiastique angelus, du grec ecclésiastique aggelos, messager de Dieu) Théodore Agrippa d'Aubigné près de Pons, Saintonge, 1552-Genève 1630 L'air n'est plus que rayons tant il est semé d'anges. Les Tragiques Georges Bernanos Paris 1888-Neuilly-sur-Seine 1948 Les petites choses n'ont l'air de rien, mais elles donnent la paix […] Dans chaque petite chose, il y a un Ange. Journal d'un curé de campagne Plon Jules Barbier Paris 1825-Paris 1901 et Michel Carré Paris 1819-Argenteuil 1872 Anges purs, anges radieux, Portez mon âme au sein des cieux ! Livret de Faust (opéra de Gounod) Jean Cocteau Maisons-Laffitte 1889-Milly-la-Forêt 1963 Académie française, 1955 Nous abritons un ange que nous choquons sans cesse. Nous devons être les gardiens de cet ange. Le Rappel à l'ordre Stock Auguste Comte Montpellier 1798-Paris 1857 Les anges n'ont pas de sexe, puisqu'ils sont éternels. Catéchisme positiviste Fernand Crommelynck Paris 1886-Saint-Germain-en-Laye 1970 Les hommes lèvent les yeux et disent : « Le ciel est pur », alors qu'ils regardent sans le voir un grand peuple d'anges bleus. Une femme qui a le cœur trop petit Le Seuil Eugène Grindel, dit Paul Eluard Saint-Denis 1895-Charenton-le-Pont 1952 Il n'y a pas d'ange de la réalité. Poèmes retrouvés, la Poésie de circonstance Gallimard Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 La terre est au soleil ce que l'homme est à l'ange. Les Contemplations, Explication, III, 12 Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 Dans les temps anciens, il y avait des ânes que la rencontre d'un ange faisait parler. De nos jours, il y a des hommes que la rencontre d'un génie fait braire. Fragments Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 N'as-tu donc pas, Seigneur, assez d'anges aux cieux ? Odes et Ballades, la Mort de Mlle de Sombreuil Valery Larbaud Vichy 1881-Vichy 1957 Chaque pays a son ange gardien. C'est lui qui préside au climat, au paysage, au tempérament des habitants, à leur santé, à leur beauté, à leurs bonnes mœurs, à leur bonne administration. C'est l'ange géographique. Jaune, bleu, blanc Gallimard Marguerite d'Angoulême, reine de Navarre Angoulême 1492-Odos, Bigorre, 1549 Les hommes recouvrent leur diable du plus bel ange qu'ils peuvent trouver. L'Heptaméron Henri Michaux Namur 1899-Paris 1984 Qui a rejeté son démon nous importune avec ses anges. Tranches de savoir Cercle des Arts Blaise Pascal Clermont, aujourd'hui Clermont-Ferrand, 1623-Paris 1662 L'homme n'est ni ange ni bête, et le malheur veut que qui veut faire l'ange fait la bête. Pensées, 358 Commentaire Chaque citation des Pensées porte en référence un numéro. Celui-ci est le numéro que porte dans l'édition Brunschvicg — laquelle demeure aujourd'hui la plus généralement répandue — le fragment d'où la citation est tirée. Henri Petit 1900-1978 Les anges révoltés volent en rangs. Les Justes Solitudes Grasset Paul Verlaine Metz 1844-Paris 1896 Mortel, ange ET démon, autant dire Rimbaud […]. Dédicaces, à Arthur Rimbaud Messein Giovanni Papini Florence 1881-Florence 1956 Chaque génération a un message divin à apporter à la cité des hommes, et chaque jeune homme est, dans ce sens, un ange, même s'il est rebelle ou déchu. Mais ce message reste presque toujours énigme et musique, sans pouvoir féconder la réalité de la terre. Ogni generazione ha un messaggio divino da portare alla città degli uomini e ogni giovane è, in questo senso, un angelo, sia pur ribelle o caduto. Ma questo messaggio rimane quasi sempre enigma e musica, senza poter fecondare la concretezza della terra. Le Sac de l'ogre George Bernard Shaw Dublin 1856-Ayot Saint Lawrence, Hertfordshire, 1950 Au Ciel, un ange n'a rien d'exceptionnel. In Heaven an angel is nobody in particular. Maxims for Revolutionists ange (expressions) nom masculin (latin ecclésiastique angelus, du grec ecclésiastique aggelos, messager de Dieu) Ange gardien, dans la religion catholique, ange attaché à la personne de chaque chrétien pour le protéger ; familièrement et ironiquement, policier, gendarme, etc., qui garde un prisonnier ; garde du corps d'un personnage officiel ; toute personne qui exerce sur une autre une surveillance vigilante. Comme un ange, exprime le haut degré d'une qualité chez quelqu'un ou la perfection dans l'exécution d'une action. Discuter sur le sexe des anges, s'occuper de questions futiles alors que des problèmes importants attendent une solution. Être aux anges, être au comble de la joie. Être le bon ange, le mauvais ange de quelqu'un, le protéger, le guider dans la voie du bien, ou, au contraire, lui donner de mauvais conseils, l'inciter à mal faire. Familier. Faiseuse d'anges, avorteuse. Patience d'ange, patience exemplaire. Rire aux anges, en parlant d'un bébé, sourire pendant son sommeil ; en parlant d'un adulte, rire béatement, sans raison. Un ange passe, se dit quand, en société, un silence un peu long se produit dans la conversation. Saut de l'ange, temps sauté, presque exclusivement masculin, pendant lequel le corps et les jambes sont arqués vers l'arrière. Lit à l'ange, lit comportant un ciel en porte à faux qui surplombe la moitié de la couche seulement (XVIIe-XVIIIe s.). Ange exterminateur ou ange de la mort, ange qui frappa de mort tous les premiers-nés d'Égypte, lors du départ des Hébreux pour la Terre promise, selon le livre de l'Exode (XII, 33). L'ange déchu, l'ange des ténèbres, le diable. Saut de l'ange, plongeon ou saut dans lequel le plongeur s'élance droit devant soi les bras écartés. ● ange nom masculin (de ange) Requin squaliforme dont le corps déprimé ressemble à celui d'une raie par de nombreux caractères. (L'espèce la plus commune atteint 2 m de long, vit presque enfouie dans le sable et se nourrit de divers animaux marins ; les anges sont vivipares.)

ange
n. m.
d1./d Créature spirituelle, servant d'intermédiaire entre les hommes et Dieu (généralement représentée dans l'art religieux chrétien sous la forme d'une créature ailée portant une auréole).
Ange gardien, qui protège chaque être humain (relig. cathol.); par ext. personne qui agit en tant que protecteur, bienfaiteur d'une autre; plaisant garde du corps d'une personnalité.
|| être le bon ange, le mauvais ange de quelqu'un, avoir sur lui une bonne, une mauvaise influence.
|| être aux anges, ravi de joie.
|| Rire aux anges: rire seul et sans raison.
|| Une patience d'ange: une très grande patience.
d2./d Fig. Personne dotée de toutes les qualités.
Cette femme est un ange de bonté, de vertu.
|| Vous êtes un ange: vous êtes très gentil.
d3./d ICHTYOL Ange de mer ou ange: poisson chondrichthyen intermédiaire entre la raie et le requin.

⇒, subst. masc.
I.— RELIGION
A.— [De façon continue dans certaines relig., ou de façon temporaire dans les croyances de certaines époques] Puissance secondaire de caractère sacré, qui anime, régit l'univers et les éléments et qui, soumise à la divinité ou en révolte contre elle, intervient en bien ou en mal dans la vie des hommes :
1. Les Indiens ont aussi leurs génies, qui président aux diverses régions du monde. Le systême astrologique avait soumis chaque climat, chaque ville à l'influence d'un astre. On y substitua son ange, ou l'intelligence qui était censée présider à cet astre et en être l'ame. Ainsi les livres sacrés des Juifs admettent un ange tutélaire de la Perse, un ange tutélaire des Juifs.
DUPUIS, Abr. de l'Orig. de tous les cultes, 1796, p. 59.
B.— Dans les religions (judéo-)chrétiennes. Être spirituel supérieur à l'homme, inférieur à Dieu, dont il est une créature soumise ou révoltée :
2. Différentes religions connaissent des esprits de la nature et des êtres semblables aux anges, intermédiaires entre la divinité et l'homme, tels que les demi-dieux et les démons (...). Les fonctions de ces êtres, dans le domaine judéo-chrétien, sont passées plus ou moins aux anges. Mais la figure de l'« ange », proprement dit, en tant qu'esprit au service d'une puissance supraterrestre, est caractéristique de la foi judaïque et chrétienne, ainsi que des religions qui ont subi son influence (par exemple le syncrétisme antique et l'Islam).
FRIES t. 4 1967.
3. Conformément au principe de Denys qui veut que le haut de l'ordre inférieur confine au bas de l'ordre supérieur, saint Thomas situe l'homme entre l'ange et la bête, touchant à l'un par le sommet de son intellect, à l'autre par la caducité de son corps.
GILSON, L'Esprit de la philos. médiév., t. 2, 1932, p. 11.
Ange de lumière, ange du ciel, ange fidèle, saint ange, bon ange, ange blanc. Ange resté fidèle à Dieu. C'est aussi ,,l'un des noms de Satan : « Car Satan lui-même se déguise en ange de lumière. » (Paul, II Cor. 11, 14).`` (TONDR.-VILL. 1968).
Ange déchu, ange rebelle, ange de(s) ténèbres, ange de l'abîme, ange du diable, ange de Satan, ange noir, mauvais ange. Ange qui, à la suite de son prince, Satan, a péché par orgueil, s'est révolté contre Dieu et a été, en châtiment, maudit, chassé du ciel et précipité en enfer. Chute des anges :
4. Il serait difficile de rendre avec une noblesse plus idéale que ne l'a fait Raphaël la sérénité distraite et un peu dédaigneuse de l'Archange exécutant l'ordre de Dieu sur l'ange rebelle, autrefois son compagnon de gloire.
T. GAUTIER, Guide de l'amateur au Musée du Louvre, 1872, p. 31.
Anges de l'Apocalypse. Les quatre cavaliers de l'Apocalypse de Jean, symboles de la guerre, de la victoire, du jugement, de la mort, et ministres de la vengeance divine.
En partic., dans la religion cath. Messager de Dieu auprès des hommes; serviteur chargé d'exécuter les ordres de Dieu :
5. Dieu, dans s. Matthieu, envoie un ange à Joseph, pour lui expliquer le mystère de la naissance de Jésus; puis le même ange réapparaît à Joseph en Égypte, pour lui annoncer la mort d'Hérode. Dans s. Luc, l'ange Gabriel est envoyé à Élisabeth et à Marie. Dans s. Matthieu, quand Jésus ressuscite, « Il se fit un grand tremblement de terre; car un ange du seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre du sépulcre, et s'assit dessus. »
LEROUX, De l'Humanité, t. 2, 1840, p. 854.
6. Notre monde actuel serait-il encerclé par des êtres invisibles? Je crois qu'il existe des anges. Je songe aux Chérubins, aux Trônes, aux Dominations, à la multitude des anges qui peuplent l'espace sur nos têtes et nous surpassent fraternellement dans la série des êtres comme nous-mêmes nous dépassons nos frères inférieurs, les bêtes.
BARRÈS, Mes cahiers, t. 14, 1922-1923, pp. 104-105.
7. Parmi les anges se détachant avec un relief particulier l'« ange de Yahvé » (...) ou « ange de Dieu » (...), par lequel Dieu se manifestait, si bien qu'au lieu de parler de son ange on pouvait aussi parler directement de Dieu (...). Cet « ange » avait peut-être été regardé à l'origine comme une manifestation de Dieu, comme Dieu lui-même qui, invisible en soi, se rendait par son « ange », dans certaines situations, présent et agissant; mais depuis le temps des rois, et déjà bien avant dans la pensée populaire, cette manifestation de Dieu fut considérée comme un envoyé céleste distinct de Dieu (...).
FRIES t. 4 1967.
Ange exterminateur, ange de la mort. L'ange qui, après le départ des Israélites pour la terre promise, frappa de mort tous les premiers-nés d'Égypte :
8. On a fort accusé Lucain pour avoir dit que la peur a créé des dieux. Joseph de Maistre ne dit pas autre chose et soutient que la terreur est la destinée de l'homme; que l'ange exterminateur parcourt le monde éternellement.
VIGNY, Le Journal d'un poète, 1842, p. 1169.
Pain des anges. L'Eucharistie :
9. Ô Christ, c'était toi! Christ! c'était ton corps sacré,
Pain des Anges, par qui tout sera réparé,
Ton corps, Seigneur, substance et nourriture vraies,
Avec l'intarissable eau vive de tes plaies!
LECONTE DE LISLE, Poèmes barbares, Le Corbeau, 1878, p. 276.
10. ... si l'homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu (Deutér. VIII, 3), comment penser que dans l'autre monde il n'y aura plus rien qui réponde à la communion eucharistique et que le pain des anges fera défaut à notre alimentation?
CLAUDEL, Un Poète regarde la Croix, 1938, p. 195.
Sainte mère des anges, reine des anges. La Vierge Marie.
Ange gardien, ange tutélaire, ange protecteur ou bon ange. Ange que la croyance attache à chaque homme en particulier et chargé de le protéger, de le conduire à son salut en l'incitant au bien. Bon ange, mauvais -. Selon la croyance populaire, ange de Dieu donc du bien, et ange de Satan donc du mal, qui se disputent l'âme de chaque homme :
11. Vous vous compariez l'autre jour à cet homme baigné de sueur froide qui, dans la grande scène de Michel-Ange, s'attache avec désespoir à l'ange chargé de le disputer au démon. (...). Prenez garde que le bon ange ne se lasse, prenez garde que le mauvais ne se cramponne à vos pieds débiles : c'est à vous de décider lequel des deux vous aura.
G. SAND, Lélia, 1839, p. 394.
P. méton. Représentation (en peinture, en sculpture ...) d'un ange :
12. Dans la nouvelle iconographie, l'ange et le démon perdent leur physionomie mystérieuse, leur aspect de rêve et se rapprochent de l'homme.
É. MÂLE, Art relig. après le Concile de Trente, 1932, p. 236.
II.— P. ext.
A.— Pur esprit, créature parfaite opposée à l'être corporel et imparfait. Faire l'ange, (n'être) ni ange ni bête (cf. PASCAL, Pensées, Paris, Brunschvicg, 1662, p. 358 : ,,L'homme n'est ni ange ni bête, et le malheur veut que qui veut faire l'ange fait la bête.``) :
13. Aussi je ne dirai pas du tout que qui veut faire l'ange fait la bête; mais bien plutôt que qui n'a point su faire l'ange fait la bête et pis que la bête.
ALAIN, Propos, 1926, p. 683.
Bon ange, ange blanc. Symbole du principe du bien. Mauvais ange, ange noir. Symbole du principe du mal :
14. Qu'est-ce que les convulsions d'une ville auprès des émeutes de l'âme? L'homme est une profondeur plus grande encore que le peuple. Jean Valjean, en ce moment-là même, était en proie à un soulèvement effrayant. Tous les gouffres s'étaient rouverts en lui. Lui aussi frissonnait, comme Paris, au seuil d'une révolution formidable et obscure. Quelques heures avaient suffi. Sa destinée et sa conscience s'étaient brusquement couvertes d'ombre. De lui aussi, comme de Paris, on pouvait dire : les deux principes sont en présence. L'ange blanc et l'ange noir vont se saisir corps à corps sur le pont de l'abîme. Lequel des deux précipitera l'autre? Qui l'emportera?
HUGO, Les Misérables, t. 2, 1862, p. 383.
La partie spirituelle dans l'homme :
15. Il y aurait en nous deux créatures distinctes. Selon Swedenborg, l'ange serait l'individu chez lequel l'être intérieur réussit à triompher de l'être extérieur. Un homme veut-il obéir à sa vocation d'ange, dès que la pensée lui démontre sa double existence, il doit tendre à nourrir la frêle et exquise nature de l'ange qui est en lui. Si, faute d'avoir une vue translucide de sa destinée, il fait prédominer l'action corporelle au lieu de corroborer sa vie intellectuelle, toutes ses forces passent dans le jeu de ses sens extérieurs, et l'ange périt lentement par cette matérialisation des deux natures. Dans le cas contraire, s'il substante son intérieur des essences qui lui sont propres, l'âme l'emporte sur la matière et tâche de s'en séparer. Quand leur séparation arrive sous cette forme que nous appelons la mort, l'ange, assez puissant pour se dégager de son enveloppe, demeure et commence sa vraie vie.
BALZAC, Louis Lambert, 1832, pp. 68-69.
B.— [P. allus. à la perfection attribuée aux anges]
1. [La constr. ange + de + subst. est fréq.] Personne douée jusqu'à la perfection d'une qualité morale ou physique. Ange de beauté, de pureté :
16. Vous confondez dans les règles vulgaires une personne douée comme aucune femme ne l'a jamais été, un ange d'esprit et de bonté; un génie admirable, et néanmoins un caractère sensible et timide; une imagination sublime, une générosité sans bornes; ...
Mme DE STAËL, Corinne, t. 3, 1807, p. 152.
17. ... il [le docteur] a un ange auprès de lui, la plus céleste jeune fille.
BALZAC, Ursule Mirouët, 1841, p. 124.
Rare. [En parlant de qqc.] :
18. ... le verbe, ange du mouvement, (...) donne le branle à la phrase.
BAUDELAIRE, Paradis artificiels, 1860, p. 376.
19. ... le pays mérite description pour l'âpreté vraiment remarquable de ses sites et l'exquise suavité de certains de ses produits, — le jambon par exemple, qui est un ange...
VERLAINE, Correspondance, t. 1, 1869-1896, p. 253.
2. [Dans certaines tournures, en parlant de pers.] Pour marquer l'admiration : c'est un ange, vous êtes un ange; l'amour : mon ange, (mon) cher ange, mon ange adoré(e), mon ange bien-aimé(e); l'affection ou l'amitié, particulièrement à l'égard des enfants : (mon) petit ange; la pitié : pauvre ange, pauvre cher ange, pauvre petit ange.
Rem. Qq. écrivains, employant le mot ange à propos d'une femme, ou imaginant des anges du sexe fém., font de ce mot un fém. : (ma) chère ange, une ange charmante, cette ange, mon ange bien-aimée; ou mettent au fém. le pron. qui s'y rapporte : notre ange, elle aussi... :
20. ... sous une pâle robe,
Son pied blanc tour à tour se montre et se dérobe,
Et son sein agité, mais à peine aperçu,
Soulève les contours du céleste tissu.
C'est une femme aussi, c'est une Ange charmante;
Car ce peuple d'Esprits, cette famille aimante,
Qui, pour nous, près de nous, prie et veille toujours,
Unit sa pure essence en de saintes amours :
VIGNY, Poèmes antiques et modernes, Éloa, 1837, p. 25.
21. ... voilà une ange qui ne m'échappera plus. (...). (J'ai mis ange au féminin. En effet, puisque les anges sont de purs esprits, je ne vois pas pourquoi on les représente exclusivement sous la forme mâle, sinon pour satisfaire la pédérastie inavouée du genre humain.)
MONTHERLANT, Les Jeunes filles, 1936, pp. 1023-1024.
Plus rarement. [En fonction d'attribut, avec valeur d'adj.] Être ange, être plus ange que (qqn), être trop ange, être par-dessus tout ange :
22. Oh! si vous existez, mon ange, mon génie
(...) volez (...)
Vers cet être charmant que je sers à genoux
Et qui, puisqu'il est femme, est plus ange que vous!
HUGO, Toute la lyre, t. 2, 1885, p. 85.
3. Subst. + de + ange. Voix, cheveux d'ange, visage, figure d'ange :
23. Il rit avec un regard d'ange, avec ses yeux, avec son front où tout est limpidité.
BARRÈS, Les Amitiés françaises, 1903, p. 193.
Patience d'ange. Patience extraordinaire, exemplaire.
4. Loc. Comme un ange. S'emploie précédée d'un adj. ou d'un verbe pour exprimer le haut degré de la qualité que possède qqn (beau, belle comme un ange) ou la perfection avec laquelle qqn fait qqc. (dormir, travailler comme un ange) :
24. ... ce damné seigneur, beau comme un ange et méchant comme un diable, n'abandonnerait certes pas son entreprise, ...
T. GAUTIER, Le Capitaine Fracasse, 1863, p. 355.
5. Proverbes
Faire d'un ange deux. ,,Faire deux bonnes choses d'un seul coup. On disait, dans le sens contraire, faire d'un diable deux.`` (Lar. 19e). Au prêter ange, au rendre, diable. ,,Proverbe qui répond à celui-ci : ami au prêter, ennemi au rendre.`` (Lar. 19e). Ange à l'église et diable à la maison. ,,Se dit d'une personne qui, en public, paraît bonne et douce, et qui, dans son intérieur, se montre méchante et acariâtre.`` (Lar. 19e).
C.— Loc. [P. allus. au bonheur céleste des anges tel que notamment il est représenté dans les arts plast.].
Être aux anges. Être transporté de joie. Ell. aux anges :
25. Ma femme est bien heureuse d'être grand'mère, Charles est aux anges d'être papa, Alice est ravie d'être maman, tu es enchanté d'être oncle, et moi je suis enchanté, ravi, heureux, et aux anges.
HUGO, Correspondance, 1867, p. 14.
Rem. Être aux anges est ,,fam.`` selon Ac. t. 1 1932.
Rire aux anges, sourire aux anges. En bonne part, dans le même sens que être aux anges, ou en parlant de quelqu'un (en partic. d'un bébé) qui semble sourire dans son sommeil; en mauvaise part, avec le sens « rire niaisement » :
26. Le bonheur la transfigure, elle va revoir sa petite Aimée, et, d'allégresse, ne cesse de sourire aux anges, dans l'omnibus qui nous ramène à la gare.
COLETTE, Claudine à l'école, 1900, p. 238.
Un ange passe. Se dit lorsqu'un silence gêné ou ironique interrompt une conversation :
27. Un silence ironique laissa passer ses anges...
H. BAZIN, La Tête contre les murs, 1949, p. 312.
Vieilli. Boire aux anges. ,,Boire sans plus savoir quelle santé on peut porter.`` (Nouv. Lar. ill.); attesté ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845, Lar. 19e, LITTRÉ). Vx. Voir des anges violets. ,,Avoir un éblouissement causé par un coup porté sur les yeux; ou, se repaître de songes creux. On dit de même, dans le premier sens, en voir trente-six chandelles.`` (Lar. 19e; attesté également ds Ac. 1835, BESCH. 1845, LITTRÉ, Nouv. Lar. ill.).
D.— [P. allus. aux différentes sortes d'anges, à leurs différentes fonctions, le plus souvent à propos d'une pers.] :
28. En guerre, l'homme ne devient-il pas un ange exterminateur, une espèce de bourreau, mais gigantesque?
BALZAC, La Peau de chagrin, 1831, p. 178.
29. Et elle [Mme Josserand] parla de son fils (...).
— Songez donc, chère amie, qu'il n'a pas trente ans... Oh! il sait ce qu'il vous doit, et je suis moi-même pénétrée de reconnaissance. Vous resterez son bon ange.
ZOLA, Pot-Bouille, 1882, p. 326.
30. Pierre de B. n'avait pas été un grand criminel, un ange de ténèbres; l'eût-il été que Céline l'aurait accompagné allègrement en chantant ses gloires jusque dans les palais souterrains.
GIONO, Angelo, 1958, p. 32.
[P. allus. à divers épisodes de la Bible, notamment Gen. XXXII, 25-31 (lutte de Jacob avec l'ange, symbole du combat spirituel)] :
31. La poésie de Baudelaire, c'est la lutte avec l'ange. Et Taine aussi a connu ces crises de celui qui, aux prises avec la vérité, ne s'y veut pas soumettre.
BARRÈS, Mes cahiers, t. 13, 1921, p. 98.
[P. allus. à la représentation des anges] Ange bouffi. ,,Popul. Enfant qui a le visage fort plein et de grosses joues, parce que les peintres représentent communément ainsi les anges, et surtout les chérubins et les séraphins.`` (BESCH. 1845; attesté également ds DG). Vx. Ange de grève. ,,Crocheteur; dit ainsi par plaisanterie, à cause que les crocheteurs se tenaient beaucoup sur la place de Grève et que l'on comparait leurs crochets à des ailes.`` (LITTRÉ; attesté également ds BESCH. 1845, GUÉRIN 1892).
III.— Emplois techn.
A.— AMEUBL. ANC. Lit d'ange ou lit à l'ange. Lit sans colonnes, surmonté (sur une partie de sa longueur seulement) d'un baldaquin à rideaux relevés :
32. L'alcôve était séparée de la salle par une cloison qui s'arrêtait au pied d'un lit à l'ange.
GENEVOIX, Les Mains vides, 1928, p. 83.
B.— HÉRALD. ,,Esprit céleste, dont la position ordinaire dans l'écu est d'être de front, les extrémités vers le chef. On en rencontre peu dans les armoires; ils font plus souvent partie des ornements extérieurs.`` (GRANDM. 1852).
C.— ICHTYOL. Ange de mer (ou ange ou angel ou angelot). Nom usuel d'un poisson d'une forme intermédiaire entre celle des squales et celle des raies :
33. La chair de l'ange de mer est assez délicate et sa saveur rappelle beaucoup celle de la raie. Tous les modes d'apprêts indiqués pour ce dernier poisson sont applicables à l'ange de mer.
MONT. 1967.
D.— MODES. Coiffure à l'ange, cheveux à l'ange, être coiffée à l'ange :
34. La nouvelle coiffure à l'ange, les bandeaux de Cléo de Mérode, s'accommodaient du canotier en auréole...
COLETTE, Le Képi, 1943, p. 23.
E.— PARFUMERIE ANC. Eau d'ange, eau des anges. Eau distillée aromatique :
35. Le style parfumé Louis XIII, composé des éléments chers à cette époque, de la poudre d'iris, du musc, de la civette, de l'eau de myrte déjà désignée sous le nom d'eau des anges, était à peine suffisant pour exprimer les grâces cavalières, les teintes un peu crues du temps, ...
HUYSMANS, À rebours, 1884, p. 151.
F.— SP. Saut de l'ange. En natation ou en chorégraphie, saut ou plongeon qui s'exécute en s'élançant les bras ouverts, les jambes réunies arquées en arrière.
G.— FOLKL. Cheveu(x) d'ange. Guirlande en fil d'argent pour la décoration des arbres de Noël.
IV.— Arg., fam.
Ange gardien, ange. Gardien de la paix chargé d'accompagner et de surveiller un détenu; p. ext. agent de police; p. anal. gendarme :
36. Mais une fois rentré sous la garde d'un huissier à chaîne d'acier, dans le vestibule où les gendarmes m'attendaient, je me suis mis à pleurer comme un enfant, si bien que « mes anges gardiens » se mirent à me consoler...
VERLAINE, Mes prisons, 1893, p. 391.
37. ... ce n'était pas en son honneur [du fils du comte de Paris] mais au mien que le préfet de police jugeait bon de nous faire escorter par ses anges. Excès de prudence, je le crois. Il n'empêche que cela compose l'atmosphère d'une époque.
MAURIAC, Le Nouveau Bloc-notes, 1961, p. 160.
Donner un ange au bon Dieu. Faire avorter. Faiseuse d'ange. Avorteuse (cf. VAN DER MEERSCH, L'Empreinte du dieu, 1936, p. 171).
Les anges pissent. ,,Il pleut.`` (L. RIGAUD, Dict. du jargon parisien, L'Arg. anc. et mod., 1878, p. 11).
,,Lesbienne`` (BRUANT 1901) :
38. ... — Vous aviez un ange? — Un amour qui s'appelait Suze Flavigny... (R. Maizeroy).
BRUANT 1901.
Rem. gén. Ange peut, dans la lang. littér., fonctionner comme 1er élément de composé, habituellement relié au second par un trait d'union : un ange-femme (BALZAC, Louis Lambert, 1832, p. 71); ces anges-vierges (HUGO, Les Rayons et les Ombres, 1840, p. 408); ces petits anges-gitons (E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1860, p. 804); un petit ange-pupitre (T. GAUTIER, Guide de l'amateur au Musée du Louvre, 1872, p. 105).
PRONONC. :[]. Enq. ://.
ÉTYMOL. ET HIST.
I.— 1. Mil. XIe s. angele (Alexis, éd. Paris et Pannier, 18c ds T.-L. : une imagene... Qued angele firent); ca 1100 angle (Rol., éd. Bédier, 2262); XIIe s. angre (Ronc., p. 92 ds LITTRÉ); 1641 ange (CALVIN, Instit., 107, ibid.); 2. p. anal. fin XVIe s. « jolie et douce créature (ici au fém., désigne une femme aimée) » (GUY DE TOURS, Le paradis d'amour, II, 21 ds HUG. : Pose la Devarfil auprès cette belle ange. Il n'est fille dans Tours plus digne de louange Pour la facondité de son langage doux).
II.— a) 1340, 27 janv., par synecdoque, numism. « monnaie d'or émise par Philippe VI de Valois, portant sous un dais gothique un ange couronné, debout sur un dragon et tenant une croix à long pied et un écu, le tout dans une rosace » [d'apr. GIANI, Les Monnaies royales fr., 1926, p. 64] (Ord., VI, X ds GDF. Compl. : Deniers d'or fin appelez angles qui auront cours pour soixante quinze souls tournois la piece); b) peut-être par antiphrase, 1548 ichtyol. ange de mer « sorte de squale » (RABELAIS, IV, 60 ds HUG.).
Du lat. chrét. angelus (gr. « messager, envoyé », Homère, et « envoyé de Dieu, ange », Septante ds BAILLY), attesté au sens 1 dep. TERTULLIEN, passim ds TLL s.v., 45, 44-50; p. anal. au sens de « homme de piété remarquable » (Collectio avellana, 566, 8, ibid., 45, 68). Angle, angre sont de formation pop., reposant sur une forme syncopée par chute de la pénultième atone (paroxyton). Angele suppose un lat. proparoxyton où la pénultième atone a été conservée (en raison du caractère sav. du mot et prob. aussi en raison de la complexité du groupe consonantique qu'aurait entraîné la syncope); apr. chute régulière de la voyelle finale, la consonne intervocalique, devenue finale derrière voyelle inaccentuée, ne tarda pas à s'amuïr; angele n'a été dès lors qu'une graphie traditionnelle ne comptant que pour deux syllabes; FOUCHÉ p. 472, 507, 661; voir aussi BERGER, Die Lehnwörter in der frz. Sprache ältester Zeit. 1899, pp. 56-58.
STAT. — Fréq. abs. littér. :6 725. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 13 918, b) 10 177; XXe s. : a) 7 442, b) 6 794.
BBG. — Ac. Gastr. 1962. — ALLMEN 1956. — Archéol. chrét. 1924. — BACH.-DEZ. 1882. — BAUDR. Pêches 1827. — Bible 1912. — Bible Suppl. t. 1 1928. — BOUILLET 1859. — BOULAN 1934, p. 132. — BOUYER 1963. — BRUANT 1901. — Canada 1930. — CHASS. 1970. — DAUZAT Ling. fr. 1946, p. 158. — DHEILLY 1964. — Divin. 1964. — DUCH. Beauté 1960, pp. 109-110. — DUL. 1968. — ESN. 1966. — Foi t. 1 1968. — FRANCE 1907. — FRANCE Suppl. 1907. — FRIES t. 1 1965. — GOTTSCH. Redens. 1930, pp. 357-359. — GRANDM. 1852. — JAL 1848. — Lar. mén. 1926. — LARCH. Suppl. 1880. — LA RUE 1954. — LEJ. 1969. — LE ROUX 1752. — MAR. Lex. 1933. — MARCEL 1938. — MASSON 1970. — MAT. Louis-Philippe 1951, p. 20, 57; pp. 230-231. — MICHEL 1856. — MONT. 1967. — NELLI 1968. — NOTER-LÉC. 1912. — POLLET 1970. — POPE 1961 [1952], § 639, 641, 644. — PRIVAT-FOC. 1870. — ROLLAND (E.). Faune pop. de la France. 11. Paris, 1967, p. 158. — SAIN. Lang. par. 1920, p. 400. — Théol. bibl. 1970. — TIMM. 1892. — TONDR.-VILL. 1968. — VIOLLET 1875. — WILL. 1831.

ange [ɑ̃ʒ] n. m.
ÉTYM. 1641, Calvin, mais antérieur (fin XVIe, au fig.); angele, XIe, puis angle, angre; du lat. ecclés. angelus, grec aggelos « messager », trad. hébreu mal'ak.
———
I
1 Relig. (christianisme). Être spirituel ( Esprit), intermédiaire entre Dieu et l'homme, ministre des volontés divines, représenté dans l'imagerie religieuse sous forme humaine et muni d'ailes (→ Abattre, cit. 15). || Les anges, considérés comme les messagers de Dieu, comme formant la milice céleste. || Un ange envoyé par Dieu. || L'ange de l'Annonciation.
1 Bénissez le Seigneur, vous tous qui êtes ses anges (…) vous qui êtes ses armées célestes, et les ministres qui faites ses volontés.
Bible (Sacy), Psaumes, CII, 20-21.
2 Voici que j'envoie un ange devant toi pour te garder dans le chemin et pour te faire arriver au lieu que j'ai préparé.
Bible (Crampon), Exode, XXIII, 20.
3 L'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée appelée Nazareth, vers une vierge (Marie).
Bible (Crampon), Évangile selon saint Luc, I, 26.
4 Et lui apparut (à Jésus), venant du ciel, un ange qui le réconfortait.
Bible (Crampon), Évangile selon saint Luc, XXII, 43.
5 Penses-tu (dit Jésus) que je ne puisse pas recourir à mon père qui me fournirait sur l'heure plus de douze légions d'anges ?
Bible (Crampon), Évangile selon saint Matthieu, XXVI, 53.
6 Ainsi en sera-t-il à la consommation du siècle : les anges sortiront et sépareront les méchants d'avec les justes (…)
Bible (Crampon), Évangile selon saint Matthieu, XIII, 49.
6.1 Les Anges purs esprits, c('est)-à-d(ire) en rapport avec tout ce q(ue) nous désignons de ce nom et q(ui) nous aidera le plus à n(ous) en faire une idée, mouvement, émanation, odeur, pénétration, initiation, phrase, musique, q(uel)q(ue) ch(ose) d'entièrement utile et d'entièrement intelligible. Un homme ne perd rien d'essentiel s'il perd ses cheveux ou même sa main. Mais chez l'Ange tout est nécessaire, tout est l'Ange.
Claudel, Cahier V, 1924, in Journal, t. I, Pl., p. 638.
6.2 Et puis après, voici un ange,
Un ange en blanc, un ange en bleu,
Avec sa bouche et ses deux yeux,
Et puis après voici un ange,
Avec sa longue robe à manches,
Son réseau d'or pour ses cheveux,
Et ses ailes pliées en deux,
Et puis ainsi voici un ange.
Max Elskamp, l'Ange.
6.3 On peut dire que l'archétype profond de la rêverie du vol n'est pas l'oiseau animal mais l'ange, et que toute élévation est isomorphe d'une purification parce qu'essentiellement angélique.
Gilbert Durand, les Structures anthropologiques de l'imaginaire, p. 148.
6.4 L'ange est l'euphémisme extrême, presque l'antiphrase de la sexualité.
Gilbert Durand, les Structures anthropologiques de l'imaginaire, p. 162.
Ange exterminateur ou ange de la mort : celui qui frappa tous les premiers nés d'Égypte, quand les Israélites furent sortis de ce pays.
7 Car le Seigneur passera en frappant de mort les Égyptiens (…) il ne permettra pas à l'ange exterminateur d'entrer dans vos maisons, ni de vous frapper.
Bible (Crampon), Exode, XII, 23.
8 L'ange au glaive de feu, debout derrière toi,
Te met l'épée aux reins et te pousse aux abîmes !
Hugo, les Châtiments, VII, p. 109.
L'ange de l'Apocalypse : le guide du narrateur, dans l'Apocalypse.
(Syntagmes). || Bon ange : ange fidèle à Dieu. || Ange de lumière, du ciel. || Ange blanc, fidèle. || Mauvais ange, ange déchu : ange chassé du ciel. || Ange de l'abîme, des enfers, de Satan, des ténèbres. || Ange rebelle, révolté. Démon, diable. || La chute des anges.Par ext. || L'ange blanc, l'ange noir : le bien, le mal.L'ange protecteur, le bon ange (de qqn) [au fig., → cit. 16 et 17]. || Mauvais ange, ange noir.
9 Qui donc es-tu ? — Tu n'es pas mon bon ange;
Jamais tu ne viens m'avertir.
Tu vois mes maux (c'est une chose étrange !)
Et tu me regardes souffrir.
A. de Musset, Poésies nouvelles, « La nuit de décembre ».
10 Les anges ont été créés en nombre incalculable, formant divers ordres et divers chœurs, et ils furent destinés, comme les hommes, au bonheur surnaturel. Mais beaucoup d'entre eux, avec Satan, prétendirent s'affranchir de Dieu et devenir semblables à lui.
Abbé Elie Blanc, Dict. universel, t. II, p. 28.
11 Dieu, en effet, n'a pas épargné les anges qui avaient péché, mais les a précipités dans l'enfer et les a livrés aux abîmes des ténèbres (…)
Bible (Crampon), 2e Épître de saint Pierre, II, 4.
12 (…) chacun traîne, depuis qu'il est au monde, un ange familier, un ange de Satan qui le soufflette.
F. Mauriac, Souffrances et Bonheur du chrétien, p. 18.
Ange gardien, appelé à protéger chacun des hommes. Gardien, et → ci-dessous, le sens fig. II., 1. || Ange protecteur, tutélaire.
Hiérarchie des anges, en trois ordres et trois chœurs. Séraphin, chérubin, trône; domination, vertu, puissance; principauté, archange, ange (stricto sensu). || « Les anges et les âmes bienheureuses forment une même société, celle des saints ou la cité céleste » (Abbé Élie Blanc). Saint; paradis. || Culte que l'on rend aux anges, aux saints. Dulie (culte de); et aussi eucharistie.
Théol. || Les anges : le dernier chœur des esprits qui louent Dieu.
Spécialt. || La reine des anges : la Vierge Marie.Le pain des anges. Eucharistie.
2 L'ange : être immatériel, incorporel, opposé à l'homme. || L'ange et la bête. || Vouloir faire l'ange.
13 (…) une autre âme, entre nous et les anges
Commune en un certain degré (…)
La Fontaine, Fables, IX, 21.
14 L'homme n'est ni ange ni bête, et le malheur veut que qui veut faire l'ange fait la bête.
Pascal, Pensées, VI, 358.
15 Mais, Madame, après tout, je ne suis pas un ange !
Molière, Tartuffe, III, 3.
Par allus. à Pascal (→ cit. 14) :
15.1 (…) tu aurais bien voulu me punir de ce mariage stupidement séraphique, à l'occasion en te servant de ton peintre. Tu entendais prouver « qui veut faire l'ange » et cætera.
Maurice Clavel, le Tiers des étoiles, p. 211.
Par compar.Comme un ange (indique la perfection). || Beau, belle comme un ange (→ ci-dessous cit. 22). || Douce comme un ange (→ 1. Mule, cit. 1). || Chanter, danser comme un ange. || Dormir comme un ange : présenter, dans le sommeil, un visage parfaitement détendu.
D'un ange, d'ange. Angélique. || Une patience d'ange (→ 1. Patience, cit. 2). || La douceur d'un ange (→ ci-dessous Un ange de douceur).
———
II Fig. (en parlant des humains).
1 Le bon, le mauvais ange de qqn : la personne qui exerce une bonne, une mauvaise influence sur qqn. Génie. || Vous êtes mon bon ange.
16 Elles (Mmes d'Heudicourt et de Dangeau) le mauvais ange et le bon ange de Mme de Maintenon (…)
Saint-Simon, Mémoires, 218, 184.
17 Vous que je dois nommer l'ange de mon bonheur (…)
Molière, l'Étourdi, V, 3.
17.1 Ange plein de bonheur, de joie et de lumières,
David mourant aurait demandé la santé
Aux émanations de ton corps enchanté;
Mais de toi je n'implore, ange, que tes prières,
Ange plein de bonheur, de joie et de lumières !
Baudelaire, les Fleurs du mal, « Réversibilité ».
Ange gardien : personne qui veille sur quelqu'un, le guide et le protège en tout.Par iron. Garde du corps. Barbouze. || Le Président est arrivé avec ses anges gardiens.Argot. Agent de police, gendarme.Cour. (fréquent dans l'usage journalistique).Les anges de la route : les motocyclistes de la gendarmerie chargés de la circulation routière en campagne.Sports. || Ange gardien : joueur chargé de marquer un adversaire.
18 Il m'entend parler de vous comme de mon ange gardien.
Voltaire, Lettres, 7 mars 1739.
2 Personne parfaite (moralement et physiquement). — ☑ Un ange de… : celui, celle qui est exemplaire, parfait(e) dans (qqch.). || Un ange de piété, de perfection, de pureté, de vertu, de bonté, de douceur.
Être un ange : être parfait.(XVIe, en parlant d'une femme). Spécialt. Femme belle et douce. || C'est un ange !Littér. et rare. || Une ange (Vigny, Montherlant, in T. L. F.).
19 À moins qu'une belle femme ne soit un ange, son mari est le plus malheureux des hommes; et quand elle serait un ange, comment empêchera-t-elle qu'il ne soit sans cesse entouré d'ennemis ?
Rousseau, Émile, V.
20 Dans la brute assoupie un ange se réveille.
Baudelaire, les Fleurs du mal, « L'aube spirituelle ».
Par compar. (même sens) :
21 On eût dit d'un ange, tant elle était belle.
Ch. Perrault, la Belle au Bois dormant.
22 Vous voilà belle comme un petit ange.
Molière, l'Impromptu de Versailles, II.
Fam. || Vous seriez un ange si vous vouliez bien me rendre ce service.
3 (Appellatif). || Mon ange, mon bel ange, mon petit ange, termes d'affection. || Pauvre cher ange.
4 Ange, petit ange : enfant.En peint. Enfant joufflu, sous l'apparence duquel les peintres représentent les anges. Amour, angelet, angelot, chérubin, putto.
Loc. fam. Faiseuse d'anges : celle qui pratique professionnellement les avortements illégaux. Avorteuse. — ☑ Loc. Donner un ange au bon Dieu : (se) faire avorter.
23 Il découvre bientôt que la petite boutique est un bureau d'adresses; l'entremetteuse et la faiseuse d'anges la fréquentent presque autant que les commis voyageurs en parfums.
M. Yourcenar, Archives du Nord, p. 272.
5 Loc. || Aux anges [ozɑ̃ʒ]. ☑ Être aux anges : être dans le ravissement, l'extase. Enchanté, heureux, ravi.
24 Violette est reconnaissante : depuis tant d'années, il la persuadait que donner le jour à un être, si aimé soit-il, c'est l'offrir à l'atomisation ! La maman est aux anges par définition, attitude que personne ne peut critiquer. Serait-elle, sur le tard, devenue une hypocrite bardée d'affabilités ?
Alain Bosquet, les Bonnes Intentions, p. 108.
Rire aux anges : avoir un air béat. || Bébé qui rit aux anges, qui en dormant a l'air de rire.
25 Il pousse de petits cris séniles d'excitation, de satisfaction, il ouvre toute grande sa bouche édentée, il rit aux anges (…)
N. Sarraute, Vous les entendez ?, p. 86.
Un ange passe : se dit quand il se produit dans une conversation un silence gêné et prolongé (selon G. Sand, cette expression est née dans les couvents).
26 (…) ainsi lorsque la conversation tombe et qu'il y a des silences, on dit : Un ange passe…
F. Mauriac, Bloc-notes 1952-1957, p. 298.
27 Évidemment pas un ménage comme les nôtres. Des gens plus tordus, moins nature. On avait toujours l'impression en face d'eux, que des malaises passaient, vous connaissez l'expression : des anges… Eh bien c'était un peu ça, des anges passaient (…)
François Nourissier, le Maître de maison, p. 94.
Discuter sur le sexe des anges (comme certains théologiens du Moyen Âge) : se livrer à des discussions byzantines, oiseuses.
28 Or que font nos élites pensantes, en France ? Elles s'occupent de linguistique ou d'érotisme (…) Les moines de Byzance discutaient sur le sexe des anges. Les nouveaux Byzantins se pâment devant un exhibitionniste, en s'écriant que c'est du dernier chic.
Jean-Louis Curtis, le Roseau pensant, p. 301.
———
III Loc.
1 Cheveux d'ange. Cheveu, 3. — ☑ Eau d'ange. Eau, IV., A., cit. 16.12 et supra. — ☑ Lit d'ange, lit à l'ange. Lit. — ☑ Saut de l'ange. Saut, I., 1. (Natation).
2 (1548). Ange de mer (ou angelot) : poisson sélacien vivipare (Squatinidés), dit aussi bourgeois (n. sc. Squatina; Squatine), dont le corps aplati comme celui d'une raie peut atteindre deux mètres, et dont la chair est comestible.
29 (Robinson) installa vingt ruches que les premières abeilles commencèrent à coloniser, creusa au bord du littoral des viviers d'eau douce et d'eau de mer dans lesquels il élevait des brèmes, des anges de mer, des cavaliers et même des écrevisses de mer (…)
M. Tournier, Vendredi…, p. 63.
3 (1340). Monnaie d'or frappée sous Philippe VI. Angelot.
tableau Noms de poissons.
DÉR. Angelet, angelot. — V. 1. Angélique, angéliser, angélisme, angélité, angélologie, angélophanie, angélus.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ange — ange …   Dictionnaire des rimes

  • Ånge — Hilfe zu Wappen …   Deutsch Wikipedia

  • Ange — ist ein männlicher und auch weiblicher Vorname. Inhaltsverzeichnis 1 Herkunft und Bedeutung 2 Namensträger 3 Namensträgerinnen 4 Einzelnachweise …   Deutsch Wikipedia

  • Änge — Hilfe zu Wappen …   Deutsch Wikipedia

  • Ånge IK — Données clés Fondé en 1952 Siège Ånge Patinoire (aréna) Kastberghallen Couleurs Noir, Rouge, jaune Ligue Division 1 Site Web …   Wikipédia en Français

  • Angé — Saltar a navegación, búsqueda Angé País …   Wikipedia Español

  • -ange — ⇒ ANGE, suff. Suff. formateur de subst. d action de genre fém. à partir de verbes : louange « action de louer, résultat de cette action » mélange « action de mêler, résultat de cette action » vidange « action de vider, résultat de cette action »… …   Encyclopédie Universelle

  • Angé — is a commune in the Loir et Cher departement in northern central France.ee also*Communes of the Loir et Cher department …   Wikipedia

  • Ange [1] — Ange (fr., spr. Angsch), 1) Engel; 2) (Num.), so v.w. Anged or …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Ange [2] — Ange (Isle de St. A., spr. Angsch), Insel zur südlichen Gruppe der Ladronen (s.d.) gehörig …   Pierer's Universal-Lexikon